graveuse-2015

ÇA Y EST IL EST POSSIBLE DE GRAVER DES VINYLES SOI-MÊME

Le retour de la musique électronique sur le devant de la scène entraine le mythique disque vinyle dans son sillage. Face à une musique connectée, dématérialisée et ultra compressée, le disque noir reste le bastion des aficionados de la musique pure, physique, permettant une meilleure qualité d’écoute. Il permet surtout d’assouvir la soif des collectionneurs et de créer de la rareté à l’heure des morceaux éphémères.

Beaucoup de diggueurs numérisent leurs collections de vinyles. De multiples chaines sont nées de cette pratique (My Electronic Vinyls, CMYK, Les Yeux Orange etc) à qui l’on doit une bonne partie de l’immense bibliothèque de Youtube. Il est maintenant possible de faire l’inverse et de faire passer la musique numérique directement sur sillons noirs, sans avoir à passer par l’usine de pressage. Derrière ce petit miracle se cache l’entreprise allemande Vinyl Recorder.

Le principe: un plateau vinyle standard sur laquelle on place un disque vierge. Puis la machine le grave grâce à un burin en diamant chauffé par un stylé chauffant. Tout ce dispositif est calqué sur le signal audio envoyé depuis l’unité centrale. Tout est pensé pour que les producteurs en herbe puisse avoir la meilleure qualité d’enregistrement possible. Un tube aspire les résidus de vinyle produits lors de la gravure et le couple lampe/microscope permet de contrôler la création du sillon. Il est même possible de brancher micro, table de mixage et autres devices directement au Vinyl Recorder T560 pour enregistrer sur le disque en direct.

Mis en vente au prix de 3200€ avec un paquet de disques vierges, cette machine n’est pas à la portée de toutes les bourses. Elle pourra tout de même rendre service à certains labels ou audiophiles voulant faire leurs propres mini-séries.

Source – On Mag

 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre