picture_03

BORIS BREJCHA: « J’AI COMMENCÉ À FAIRE DE LA MUSIQUE À 12 ANS » [INTERVIEW]

Salut, pour commencer peux tu te présenter en quelques mots ?

Salut je m’appelle Boris Brejcha, je suis producteur de musique électronique, plus principalement dans le genre “High tech minimal” : un mix entre la minimal, la techno et l’électro. Sinon j’ai 32 ans et j’adore le café. C’est mon aliment principal de la journée.

Comment as tu commencé la musique, et la musique électronique plus particulièrement ?

J’ai commencé a faire de la musique quand j’avais 12 ans. A cette époque, les radios balançaient pour la première fois de la musique électro. C’était super intéressant pour moi et j’aspirais à jouer de ça. Donc après quelques années à faire de la trans, j’ai rencontré un mec qui faisait beaucoup de minimal, et qui m’a incite à “basculer” dans ce genre.

J’ai commencé a faire de la musique quand j’avais 12 ans.

Effectivement, j’ai adoré. Et donc après quelques années, j’en suis arrivé à créer mon propre style : le High Tech Minimal.

Où trouves tu ton inspiration ?

La plupart du temps elle me vient en faisant mes concert les week-ends. Différentes villes, différents publics, différentes cultures… Mais aussi parfois quand je regarde des films ou quand je glande dans mon pieu. En fait ça dépend de mon état d’esprit. Un bon ressenti, et l’inspiration vient.

Comment prépares tu tes lives ?

Je ne prépare pas tellement mes concerts. Et je ne joue pas non plus de “live set”. Je mix comme un DJ “normal” et je n’utilise que mes chansons. Depuis le début je n’ai jamais joué de morceaux d’autres artistes. Quand mes fans viennent me voir, c’est pour entendre du Boris Brejcha et non les morceaux des autres.

Depuis le début je n’ai jamais joué de morceaux d’autres artistes.

Je pense aussi que c’est le meilleur moyen de m’exprimer. J’ai énormément de morceaux qui ne sont pas sortis : donc chacun de mes concerts est spécial, par le fait que mes fans vont entendre des choses de moi qu’ils n’ont jamais connu, ainsi que les morceaux qu’ils connaissent déjà. Je fais un mélange des deux. Aucun autre artiste ne peut jouer ces chansons, juste moi. C’est ce qui fait que mes shows sont si spéciaux.

Quelle est ta relation avec le public en live?

C’est la meilleure sensation que vous puissiez avoir. Tout le monde est là pour la même chose ! Danser, écouter de la musique, et s’éclater quoi. Il n’y a pas de problèmes,  tout le monde est content, et j’adore jouer au plus proche de la foule. Et à ce moment la pendant que joue c’est le meilleur lien qu’on puisse avoir avec le public. C’est incroyable.

Ton meilleur souvenir ?

C’était à un concert au Brésil. J’ai commencé à jouer et la foule criait mon nom pendant à peu près 10 minutes ! C’était tellement fort ! Personne ne pouvait entendre la musique que je jouais, vraiment incroyable.

Quels sont tes projets pour les prochains mois ?

Dans quelques jours je vais sortir la seconde partie de mon album “Feuerfalter”. C’est mon dernier projet pour le label Harthouse, car je vais rompre ma relation avec eux et lancer mon propre label à la fin de l’année. Le nom ça va être “Fucking Serious”.

Par conséquent, après la seconde partie de mon album je vais faire un plus gros break à cause de tout le travail et je vais beaucoup voyager. Je vais faire pas mal de concert et préparer mon label, il y a pas mal de taff. En fait on prépare aussi des soirées avec notre label. Des trucs vraiment spécifiques. Mais c’est en préparation, et aussi un secret. Vous pouvez être surs, il va y avoir plein de trucs à venir.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre