truncate

AUDIO INJECTION: « EN EUROPE VOUS AVEZ PLUS DE LIBERTÉ DE FAIRE LA FÊTE » [INTERVIEW]

Après avoir passé plus de 20 ans derrière les platines, Audio Injection aka Truncate est de passage à Paris pour les quatre ans du collectif Classic as Fvck vendredi. Il nous a raconté son parcours depuis les raves californiennes de ses débuts, jusqu’aux soirées interminables du Berghain.

Bonjour, merci pour cette interview. Tu as commencé à mixer à l’âge de 15 ans au début des années 90, après avoir découvert la techno dans les Raves californiennes. Quels souvenirs gardes-tu de cette période ? 

Je me rappelle quand j’ai entendu cette musique pour la première fois. C’était vraiment différent de la musique qu’on pouvait entendre à la radio. Mais ce n’était pas seulement de la techno, il y avait de la house,  de la hardcore, de la drum’n’bass, etc etc… Pour moi qui ai grandi en écoutant du rap ça a été un grand changement. C’était énergique, fun et futuriste. Comme une sorte de rébellion contre la norme.

Pour moi qui ai grandi en écoutant du rap (la techno) a été un grand changement.

Après avoir passé quelques années aux platines, tu décides de te lancer dans la production avec le projet Audio Injection. Tu as rapidement signé chez Monoid puis chez Stimulus, où tu rencontres Drumcell, Raiz et DJ Hyperactive avec qui tu t’associeras. Comment se sont passées ces premières années en tant que producteur ? 

Au début j’avais décidé d’apprendre à faire de la musique pour le fun. Je n’ai jamais eu l’intention de le faire à plein temps. Je voulais juste produire des tracks, et les passer avec mes potes. Il y avait beaucoup à apprendre car je n’avais aucune expérience musicale. Je n’avais jamais joué d’un instrument, donc je n’avais aucune idée de comment commencer la musique sans passer par les références de mon réseau d’amis. Ce n’est qu’en 2004/2005 que je me suis dit que je devrais essayer de sortir vraiment ma propre musique, et voir ce qui allait se passer.

En 2011 tu lances Truncate ton nouveau projet. En quoi sa ligne artistique se différencie-t-elle de celle d’Audio Injection ? 

J’ai lancé le projet Truncate pour faire office de Dj tools, tout en restant concentré sur mes racines. L’influence de Chicago est présente dans beaucoup de mes tracks. J’ai voulu essayer de faire en sorte que mes sons soient « DJ Friendly », qu’ils soient intemporels afin qu’ils puissent toujours être travaillés en Dj set. A l’inverse Audio Injection se concentre davantage sur les nouvelles techniques et sonorités de la techno. 

L’Europe c’est définitivement l’endroit où faire la fête.

Tu as pas mal traverser l’Atlantique pendant ta carrière et tu as pu vivre en parallèle l’évolution des scènes américaines et européennes. Y-a-t-il des différences flagrantes ? 

Oui il y en a beaucoup. En Europe il y a plus de libertés pour faire la fête. Vous avez des lieux où on peut faire la fête toute la nuit et tous les week-ends, avec assez peu de problèmes. Aux US, la plupart des clubs ne peuvent ouvrir que jusqu’à deux heures du matin, à cause des licences d’alcool. Ça pose vraiment des problèmes pour notre vie nocturne. Nous avons quelques soirées illégales qui continuent jusque bien plus tard, mais elles sont toujours très risquées. On fait ce qu’on peut aux US et ça marche, mais l’Europe c’est définitivement l’endroit où faire la fête.

La scène techno connait un regain d’intérêt ces dernières années. Quel est ton sentiment par rapport à ça ? 

Je trouve ça cool ! Et ça me garde occupé, ce qui est pas mal non plus (rire). Bon plus sérieusement, c’est bon de voir que la techno s’exporte un peu partout. Je joue dans des pays que je ne pensais jamais visiter. La techno est de plus en plus présentes sur les grandes scènes de festivals partout dans le monde. Franchement je suis fier que le monde lui porte autant d’attention.

Parmi la nouvelle génération, est-ce qu’il y a des collectifs ou des artistes qui ont retenu ton attention ? 

Actuellement j’ai tellement de nouvelles musiques que c’est difficile de garder un œil sur tout le monde… Il y a juste trop de bons artistes qui sortent en ce moment, c’est difficile d’en citer un.

Maintenant tu as des tonnes de gens qui font la fête et les médias se concentrent sur le négatif

La techno et l’esprit rave a souffert pendant des années d’être mal perçu par le grand public. Tu trouves que les choses ont changé depuis les années 90 ? 

Evidemment les 90’s ne peuvent être comparées à l’époque actuelle. Quand j’ai commencé à faire la teuf, c’était une nouvelle expérience et je pense que beaucoup de gens étaient curieux à propos de cette musique et cette culture. Maintenant tu as des tonnes de gens qui font la fête et les médias se concentrent sur le négatif… Tu as des enfants qui meurent dans ces festivals d’EDM immenses, et les gens l’associent tout de suite à la musique électronique. Dans ces cas là c’est le genre tout entier qui prend, et ça laisse un gout amer. Il faut que les gens essayent de s’éduquer davantage pour mieux appréhender ce genre de situation.

CELL INJECTION: DRUMCELL b2b TRUNCATE

CELL INJECTION: DRUMCELL b2b TRUNCATE

Le 1er avril prochain tu te produiras avec Drumcell pour les 4 ans du collectif Classic As Fvck. Quelles sont les caractéristiques de ce projet ? 

On a commencé le projet Cell Injection en 2007. Avant de se produire en DJ set, on surtout bossé sur nos tracks en studio. A partir de là on a eu des possibilités pour les jouer ensemble (les tracks) dans un Dj set en expérimentant. Alors on l’a fait. En gros Cell Injection est un back to back avec une base Tracktor. Nous allons superposer nos sons les uns sur les autres, mais sans tuer la musique. Nos tracks fonctionnent très bien ensemble.

Il y a des disques dont tu ne te séparerais pour rien au monde ?   

Adonis – No Way Back. Je ne peux pas te dire combien de fois j’ai terminé avec ce track, c’est juste l’ultime classique pour moi.

Quels sont tes projets pour le futur ? 

Je continue de bosser sur des tracks très axés dancefloors avec le projet Truncate. Tu vas entendre des choses différentes de mes sonorités habituelles. J’élargis ma gamme en quelques sortes.

Merci et à vendredi 🙂  




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre